Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives Mensuelles: mars 2011

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau est né en 1817 et fait parti du mouvement créé par Ralph Waldo Emerson — qui était aussi son mentor — le Transcendantalisme (je consacrerai un temps autour de ce mouvement, mais ce sera pour plus tard). Si aujourd’hui il est plus connu et reconnu qu’Emerson c’est surtout parce qu’il a influencé de nombreux artistes (comme Jack Kerouack, John Muir, Edward Abbey, Annie Dillard, Paul Auster, &c) et mouvements comme celui des beatniks, des hippies mais aussi les mouvements féministes, végétariens, ou pour les noirs, les mouvements de protestations non violentes (Gandhi, Martin Luther King, &c).

Il était professeur dans une école, à Concord dans le Massachusetts, avant de se retirer de la société pendant deux années pour montrer à la société d’alors qu’il était possible de vivre en accord avec la nature, sans s’encombrer de trop de possessions matérielles. A l’issu de ces deux années, il publie Walden (1854). Un roman qui fit énormément de bruit et qui en fait toujours aujourd’hui par la portée du propos de l’auteur et aussi par la qualité de l’écriture. L’étang de Walden est aujourd’hui considéré comme un sanctuaire et est en meilleur condition qu’il ne l’était au temps de Thoreau !

Pendant la guerre qui oppose le Mexique au Etats-Unis, il refuse de payer une taxe et se retrouve emprisonné. C’est sa tante qui paye sa caution pour qu’il puisse sortir, mais il n’en reste pas là et il écrit un pamphlet contre l’Etat qui emprisonne les justes au nom d’une guerre qui n’a pas lieu d’être dans Civil Disobedience ou en français La désobéissance civile.

Dans de nombreux autres essais, Thoreau milite et se positionne pour l’abolition de l’esclavage et pour l’instauration d’une vraie démocratie ou l’homme est libre de choisir sa vie et ses idées. Il décède en 1862, à l’âge de 45 ans.

Publicités

Désobéissons civilement !

S’il y a bien un texte qui se devait de figurer dans cette série sur les relations entre écolittérature et littérature engagée, c’est le pamphlet de Henry David Thoreau Civil Disobedience ou en français La désobéissance civile (1849). Un texte court qui influença entres autres Martin Luther King et Gandhi et indirectement les mouvements de protestations pacifiques.

L’origine de ce texte reflète en lui même tout le personnage qu’est Henry D. Thoreau. En refusant de payer une taxe pour financer la guerre contre le Mexique (1846-1848) Thoreau est mis en prison et c’est sa tante qui va payer sa caution ! Civil Disobedience se positionne contre toute forme d’autorité, contre l’esclavage, les guerres, l’anarchie, les restrictions de libertés, &c. Lire la suite

Aldo Leopold

Aldo LeopoldAldo Leopold est né en 1887 dans l’Iowa.

Il travaille pour les services des eaux et forêts et devient ensuite professeur de Gestion du gibier à l’université du Wisconsin, une première.

En 1935 il fonde la Wilderness Society, un lobby qui fait pression sur les personnalités politiques et agences environnementales pour qu’ils passent des lois pour protéger les espaces sauvages et naturels. C’est en grande partie grâce à cet organisme que le Wilderness Act de 1964 est passé (une loi qui influença grandement les mouvements écologistes et les services forestiers).

Il ne publie cependant qu’un seul ouvrage qui est un recueil de ses essais : A Sand County Almanac ou en français, Almanach d’un comté de sable qui est publié en 1949, un an après sa mort alors qu’il participait dans la lutte contre un feu de forêt.

Pour une nouvelle éthique environnementale.

Aldo Leopold dans son A Sand County Almanac ou Almanach d’un comté de sable (1949) a consacré toute une partie à l’éthique de l’endroit (Land Ethic) et l’essai qui nous intéresse tout particulièrement ici est « Thinking Like a Mountain ». Le texte est aussi court qu’il est puissant. Tout part d’une anecdote alors qu’Aldo Leopold et un de ses collègues garde forestier aperçoivent ce qui semble être une biche sortant de la rivière. Il s’avère que l’animal était en réalité une louve qui rejoignait sa tanière. Lire la suite

Avenir à venir 3

Bonjour,

Le prochain titre traité sur ce blog sera « Thinking Like a Mountain » d’Aldo Leopold. Un essai qui se trouve dans A Sand County Almanac, ou en français, Almanach d’un comté de sable publié en 1949.

Cet essai engagé traite de la disparition des prédateurs et plus particulièrement du loup et de ces conséquences pour l’environnement. Nous verrons aussi en quoi Aldo Leopold se retrouve dans « The Nature Consumers » de Wendell Berry vu dimanche dernier.

A dimanche,

Wendell Berry

Wendell Berry est né en 1934 dans le Kentucky. Homme de lettres, il écrit sur de très nombreux thèmes comme la microéconomie, le communautarisme, la nature ou l’éthique environnementale et l’agriculture. Il tient aussi une ferme dans le Kentucky depuis les années 1965.

Il a publié un grand nombre d’essais, de fictions et de poèmes qui tous tournent autour de la ruralité et de la vie dans de petites communautés.

Très impliqué dans de nombreuses causes pour un plus grand respect pour la terre et les humains, il milite d’abord contre la guerre du Vietnam, contre le nucléaire, contre l’extraction du charbon telle qu’elle était pratiquée dans les années d’après guerre (qu’il dénonce dans The Long-Legged House par exemple), pour une agriculture biologique et pour la conservation de la nature de manière générale.

Il met en valeur les bienfaits d’une vie simple, en accord avec son endroit.

Les consommateurs de la Nature

Rivière de l'Aven, entre Pont-Aven et Port Manec'h« Nature Consumers » est un essai publié dans le recueil The Long-Legged House (1969) par Wendell Berry. Cet essai traite du rapport entre l’homme et la rivière, la façon dont il l’utilise comme lieu de récréation, pour les loisirs. Une structure émerge à la lecture de ce court texte, structure que l’on retrouve dans d’autres publications (qui seront traitées plus tard) : il présente d’abord la rivière comme mise à mal par un manque de considération et de respect de la part des usagers, puis il explique en quoi ce ne sont pas vraiment les gens qui sont responsables car inconscients de leur impact. Il finit en montrant le rôle de la société dans la protection de la nature, et de la loi aussi pour amener la société à évoluer dans le « bon sens ». Lire la suite

Avenir à venir 2

La série sur les relations entre Nature Writing et littérature engagée se fera sur plusieurs semaines. Je commencerai donc avec « Nature Consumers » de Wendell Berry (prévu pour demain dimanche), puis suivra « Thinking Like a Mountain » d’Aldo Leopold tiré de A Sand County Almanac (Almanach d’un comté de sable) publié en 1949. Dans le cadre de cette série, je reviendrai aussi sur Silent Spring de Rachel Carson en analysant un peu plus en détail deux chapitres pour les mettre en rapport avec ceux de Berry et de Leopold.

Dans un deuxième temps, je passerai à une frange plus « jusqu’au boutiste », qui va au-delà du simple engagement, avec The Monkey-Wrench Gang (1975) d’Edward Abbey, un texte de Henry D. Thoreau et d’un autre auteur — mais mon choix n’est pas encore arrêté. Il y a déjà de quoi tenir quelques semaines avec ce programme passionnant !

La superposition de ces différents textes (qui ne viennent pas tous de la même époque, qui n’ont pas été écrits dans les mêmes conditions ou dans la même optique) n’est évidemment pas anodine : des structures et des éléments de langage se retrouvent dans ces différents textes.

Avenir à venir

Bonjour,

Le prochain ouvrage qui sera mis sur la sellette sera « The Nature Consumers » de Wendell Berry, un essai publié dans son recueil The Long-Legged House (1965). Il me semble qu’il ne soit pas encore traduit en France.

Cet essai s’inscrit dans une série que je prépare depuis quelques temps maintenant, sur la relation entre Nature Writing et littérature engagée.

A dimanche,

The Hetch Hetchy Valley

Il s’agit d’un essai clé dans la compréhension de la création des grands mouvements écologistes américains qui est publié d’abord en 1911 puis dans le recueil The Yosemite en 1914.

La vallée de Hetch Hetchy se trouvait dans le Yosémite et était célébrée par John Muir comme « a grand landscape garden, one of Nature’s rarest and most precious mountain temples » (un grand paysage jardinier, l’un des plus précieux et rares temples de la Nature). Or cette vallée est menacée. En effet, après le tremblement de terre de San Francisco de 1906, les autorités décident de construire un barrage hydraulique à l’écart de la ville pour l’alimenter en eau et électricité même en cas de catastrophe naturelle. Lire la suite