Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau est né en 1817 et fait parti du mouvement créé par Ralph Waldo Emerson — qui était aussi son mentor — le Transcendantalisme (je consacrerai un temps autour de ce mouvement, mais ce sera pour plus tard). Si aujourd’hui il est plus connu et reconnu qu’Emerson c’est surtout parce qu’il a influencé de nombreux artistes (comme Jack Kerouack, John Muir, Edward Abbey, Annie Dillard, Paul Auster, &c) et mouvements comme celui des beatniks, des hippies mais aussi les mouvements féministes, végétariens, ou pour les noirs, les mouvements de protestations non violentes (Gandhi, Martin Luther King, &c).

Il était professeur dans une école, à Concord dans le Massachusetts, avant de se retirer de la société pendant deux années pour montrer à la société d’alors qu’il était possible de vivre en accord avec la nature, sans s’encombrer de trop de possessions matérielles. A l’issu de ces deux années, il publie Walden (1854). Un roman qui fit énormément de bruit et qui en fait toujours aujourd’hui par la portée du propos de l’auteur et aussi par la qualité de l’écriture. L’étang de Walden est aujourd’hui considéré comme un sanctuaire et est en meilleur condition qu’il ne l’était au temps de Thoreau !

Pendant la guerre qui oppose le Mexique au Etats-Unis, il refuse de payer une taxe et se retrouve emprisonné. C’est sa tante qui paye sa caution pour qu’il puisse sortir, mais il n’en reste pas là et il écrit un pamphlet contre l’Etat qui emprisonne les justes au nom d’une guerre qui n’a pas lieu d’être dans Civil Disobedience ou en français La désobéissance civile.

Dans de nombreux autres essais, Thoreau milite et se positionne pour l’abolition de l’esclavage et pour l’instauration d’une vraie démocratie ou l’homme est libre de choisir sa vie et ses idées. Il décède en 1862, à l’âge de 45 ans.

Publicités

7 réponses à “Henry David Thoreau

  1. stéphanie 04/24/2011 à 15:13

    Un petit mot pour vous dire que j’apprécie beaucoup votre blog. Je suis tombé par hasard sur votre site en faisant des recherches sur Thoreau. J’adore ca philosophie, et sur mon blog j’en parle un peu. J’ai lu la désobéissance civile assez jeune, et ça ma marqué grandement. Le film la société des poètes disparues aussi, ou le thème du film tourne autour de la necessité de prendre ca vie en mai (aspirer la substantifique moëlle de la vie…) Bref merci, je passe un bon moment en lisant vos texte. a bientot.

  2. Pingback: Avenir à venir 8 « Lettres américaines

  3. Pingback: Walden, ou comment (ne pas) résumer l’inrésumable. « Lettres américaines

  4. Pingback: La Transcendante | Lettres et littérature américaines

  5. Pingback: Contrée indienne | Lettres et littérature américaines

  6. Pingback: Walden, ou comment (ne pas) résumer l’inrésumable. | Lettres et littérature américaines

  7. Pingback: Pour un esprit d’indépendance. | Lettres et littérature américaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :