Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives de Tag: Walden

La Transcendante

Il y a environ deux semaines, j’ai eu une agréable surprise : Marlène Prévot travaillant aux éditions Albin Michel m’a demandé si j’étais intéressé de présenter un roman de cette rentrée littéraire : La Transcendante de Patricia Reznikov. Inutile de préciser que je n’allais pas décliner une telle proposition ! Un grand merci donc à Marlène de s’être perdue sur ce blog !

Tout d’abord, le titre : La Transcendante fait référence au mouvement Transcendantaliste aux Etats-Unis, ici le mot désigne une voie ou une personne – les deux en fait ! Lire la suite

Publicités

The Ponds de Walden

Voici donc la seconde partie consacrée à Walden de Henry David Thoreau où je vais m’intéresser à son aspect plus littéraire après avoir tenté de présenter l’œuvre dans son intégralité. Pour se faire, je ne vais pas prendre l’œuvre dans son ensemble mais je vais me pencher sur un chapitre central, de part sa position dans le livre mais surtout de part la richesse qu’il offre. Il s’agit du chapitre 9 intitulé « The Ponds » ou en français les étangs.

Bien que Thoreau parle des étangs autour de sa cabine, c’est évidemment celui de Walden qui est au cœur du chapitre et qui occupe la majeure partie, ne laissant finalement que 3 pages sur 18 pages à deux autres étangs. Lire la suite

Avenir à venir 13

Après Walden de Thoreau, ce sera un autre de ses textes, mais bien plus court, bien que tout aussi dense : Walking (1862) ou en français : De la marche.
Sera bientôt publié une approche critique d’un chapitre de Walden et d’ici quelques jours l’impact de Walden sur le nature writing.

Des lectures fascinantes à n’en point douter !

Walden, ou comment (ne pas) résumer l’inrésumable.

Cela faisait de longs mois que je voulais m’atteler à cet ouvrage massif, non par le nombre de pages, mais par ce qu’il implique par sa densité et par son impact sur la littérature américaine et en particulier sur le nature-writing. Walden, or Life in the Woods (1854) est un incontournable du genre. Lire la suite

Kitkitdizze, un monde à part (?)

Nous avions déjà parlé de Gary Snyder à l’occasion de la présentation de son poème engagé Mother Earth, Her Waves. Aujourd’hui, nous allons un peu plus loin dans la présentation du travail de cet auteur et poète en consacrant une série d’articles et présentations de ses textes de prose, essentiellement. Pour commencer, je proposerai un regard sur Kitkitdizze: a Node in the Net. Kitkitdizze est un texte très court (moins de 15 pages) qui parle de la relation de la communauté dont fait partie Gary Snyder à l’endroit où ils habitent, à savoir la Sierra californienne. L’auteur explique comment, alors qu’il était encore étudiant, il fit l’acquisition Lire la suite

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau est né en 1817 et fait parti du mouvement créé par Ralph Waldo Emerson — qui était aussi son mentor — le Transcendantalisme (je consacrerai un temps autour de ce mouvement, mais ce sera pour plus tard). Si aujourd’hui il est plus connu et reconnu qu’Emerson c’est surtout parce qu’il a influencé de nombreux artistes (comme Jack Kerouack, John Muir, Edward Abbey, Annie Dillard, Paul Auster, &c) et mouvements comme celui des beatniks, des hippies mais aussi les mouvements féministes, végétariens, ou pour les noirs, les mouvements de protestations non violentes (Gandhi, Martin Luther King, &c).

Il était professeur dans une école, à Concord dans le Massachusetts, avant de se retirer de la société pendant deux années pour montrer à la société d’alors qu’il était possible de vivre en accord avec la nature, sans s’encombrer de trop de possessions matérielles. A l’issu de ces deux années, il publie Walden (1854). Un roman qui fit énormément de bruit et qui en fait toujours aujourd’hui par la portée du propos de l’auteur et aussi par la qualité de l’écriture. L’étang de Walden est aujourd’hui considéré comme un sanctuaire et est en meilleur condition qu’il ne l’était au temps de Thoreau !

Pendant la guerre qui oppose le Mexique au Etats-Unis, il refuse de payer une taxe et se retrouve emprisonné. C’est sa tante qui paye sa caution pour qu’il puisse sortir, mais il n’en reste pas là et il écrit un pamphlet contre l’Etat qui emprisonne les justes au nom d’une guerre qui n’a pas lieu d’être dans Civil Disobedience ou en français La désobéissance civile.

Dans de nombreux autres essais, Thoreau milite et se positionne pour l’abolition de l’esclavage et pour l’instauration d’une vraie démocratie ou l’homme est libre de choisir sa vie et ses idées. Il décède en 1862, à l’âge de 45 ans.

The Book of Yaak (Le livre de Yaak)

Dans le titre il y a de quoi interpeler : Yaak. Autant le dire tout de suite, ceci n’a rien à voir avec l’animal, le yack. Le Yaak est une petite vallée de moyenne altitude, située au nord ouest du Montana, à la frontière avec le Canada. « Yaak » est le mot Kootenai pour « flèche ».

Le livre de Yaak ne contient pas vraiment une histoire, pas à proprement parler, il s’agit plutôt d’un plaidoyer de l’auteur, Rick Bass, pour sa vallée. En effet, le discours profondément engagé pour la préservation de ses montagnes montre tout le désespoir de l’auteur face à une industrie avide de profits, un État désengagé et désintéressé, et un espace naturel toujours plus menacé. Lire la suite

Un premier ouvrage : Pilgrim at Tinker Creek/Pélerinage à Tinker Creek.

Pélerinage à Tinker Creek (PTC) est à l’origine le journal intime qu’Annie Dillard tenait quand elle avait 28 ans sur son année passée dans la nature à Tinker Creek, en Virginie. Il s’agit de son premier livre, qu’elle publie en 1974 — elle sort l’année précédente, un recueil de poèmes, Tickets for a Prayer Wheel (encore non traduit en français semble-t-il). Pour une première publication elle se fait remarquer ! En effet, elle se voit décerner le Prix Pulitzer cette même année 1974. Lire la suite