Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives Mensuelles: décembre 2011

Bonne année 2012

Bonjour,

Je n’ai pas posté de nouvelles présentations ou de nouveaux articles depuis quelques temps, et ça me contrarie… Mais peu importe, car il reste encore quelques années pour poursuivre l’aventure. Ce qui est en revanche motivant est que ce blog est de plus en plus fréquenté et ce sont maintenant des visites au quotidien dont il faut parler avec un assez bon référencement sur les moteurs de recherche. Que du positif donc !

Pour cette année 2012, j’aimerai ouvrir la publication des présentations/articles, etc à d’autres personnes, et c’est pourquoi, si vous désirez en poster ici, c’est avec plaisir que je les mettrai en ligne. Bien entendu, il faut que vous parliez de nature writing. Je ne désire pas parler d’autres genres littéraires ici. Pour ce faire, envoyer vos articles à lettresus @ gmail.com avec des mots clés, les « tags ».

Dans tous les cas, je vous souhaite une année 2012 heureuse et pleine de bonnes choses — et pas que des bouquins ! En espérant vous retrouvez bientôt sur ce blog !

Lettresus

Publicités

Entre culture et nature, littérature et anthropisme

En littérature il est plus souvent question de culture que de nature, même quand cette littérature tend à parler essentiellement de la nature. Mais avant toute chose, il faut être particulièrement clair sur ce que l’on entend par « nature » et par « culture ». Pour commencer, on peut dire que ce sont deux notions qui sont généralement opposées. Je pense cependant qu’il ne faut pas se contenter de les opposer, que leur relation va bien plus loin. D’ailleurs, par quoi passe cette relation ? Lire la suite

Gregory Bateson

Gregory Bateson (1904-1980) est un anthropologue, sociologue, linguiste anglais qui tenta de créer une « méta-science », il a notamment adapté la théorie des systèmes au comportementalisme. Il utilisait des travaux et théories de champs différents pour les appliquer à d’autres et ainsi arriver à une globalité systémique. Ces travaux sont traduits en français, et on peut retenir : Vers une écologie de l’esprit (en deux tomes), Naven comme ses travaux les plus importants. Bateson a aussi travaillé sur la schizophrénie et a proposé une approche nouvelle, basée sur une le « double bind » (double contrainte) en 1956.

Ecologie y es-tu, m’entends-tu ?

Comme promis, voici une présentation du premier tome de Vers une écologie de l’esprit (1972) de Gregory Bateson. Il s’agit en fait d’essais de Bateson divisés en trois sections : les métalogues, Forme et modèle en anthropologie et enfin, forme et pathologie des relations. Pour aujourd’hui, nous nous intéresserons surtout à l’introduction et à la première partie. Nous aurons occasion d’aborder les deux autres sections ultérieurement. Lire la suite

Avenir à venir 9

Pour ce week-end, je prévois une présentation de Vers une écologie de l’esprit de Gregory Bateson. Le titre m’avait séduit sans pour autant savoir de quoi il allait en retourner. Bateson ne traite pas de l’écologie au sens où nous pouvons l’entendre : protection de l’environnement, ou environnementalisme, ou bien étude des écosystèmes. Il propose non pas une autre définition mais une autre façon d’appréhender la définition d’écologie par : étude des systèmes et interaction des systèmes entre eux. Ici, cette « écologie » est appliquée à l’esprit. Pour bien comprendre l’incongruité de son travail (il est difficile de trouver une direction ou une perspective globale dans son travail) il faut aussi se référer à ses champs d’étude : psychologie, archéologie, comportementalisme, science du vivant, etc, etc, etc. C’est un fourmillement d’idées et d’analyses qu’il met en relation pour proposer un regard global du système « être humain ».