Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives Mensuelles: juillet 2012

L’héritage de Thoreau pour le nature writing

Le nature writing compte de nombreux écrivains qui ont influencé leur époque, la société ou les écrivains des générations futures. Mais si l’on devait n’en retenir qu’un, il ne fait nul doute que cet écrivain serait Henry David Thoreau. En effet, on retrouve chez la plupart des écrivains du nature writing soit des citations de Thoreau — pour la grande majorité tirées de Civil Disobedience (1849) — mais aussi les thèmes (protection de la nature, écoute de l’environnement, rédemption de l’humanité dans la nature, etc) et parfois les structures littéraires comme dans Pilgrim at Tinker Creek (1974) d’Annie Dillard, ou la volonté de se retirer de la « syphilisation » pour vivre au contact de la nature souvent sauvage tels John Muir, Edward Abbey, Rick Bass, etc. De nombreux ouvrages sont aussi consacrés  à l’influence de Thoreau Lire la suite

Publicités

The Ponds de Walden

Voici donc la seconde partie consacrée à Walden de Henry David Thoreau où je vais m’intéresser à son aspect plus littéraire après avoir tenté de présenter l’œuvre dans son intégralité. Pour se faire, je ne vais pas prendre l’œuvre dans son ensemble mais je vais me pencher sur un chapitre central, de part sa position dans le livre mais surtout de part la richesse qu’il offre. Il s’agit du chapitre 9 intitulé « The Ponds » ou en français les étangs.

Bien que Thoreau parle des étangs autour de sa cabine, c’est évidemment celui de Walden qui est au cœur du chapitre et qui occupe la majeure partie, ne laissant finalement que 3 pages sur 18 pages à deux autres étangs. Lire la suite

Avenir à venir 13

Après Walden de Thoreau, ce sera un autre de ses textes, mais bien plus court, bien que tout aussi dense : Walking (1862) ou en français : De la marche.
Sera bientôt publié une approche critique d’un chapitre de Walden et d’ici quelques jours l’impact de Walden sur le nature writing.

Des lectures fascinantes à n’en point douter !

Walden, ou comment (ne pas) résumer l’inrésumable.

Cela faisait de longs mois que je voulais m’atteler à cet ouvrage massif, non par le nombre de pages, mais par ce qu’il implique par sa densité et par son impact sur la littérature américaine et en particulier sur le nature-writing. Walden, or Life in the Woods (1854) est un incontournable du genre. Lire la suite

Avenir à venir 12

Cela fait longtemps que je n’ai rien posté sur ce blog, faute de temps. Néanmoins, les vacances avancent à grands pas, et le mauvais temps aidant, je vais enfin pouvoir (re)mettre à jour ce blog, reprendre mes lectures, etc.

Ce qui me motive aussi est le fait qu’il y a de plus en plus de gens à passer par ici ! Une excellente raison donc de continuer à présenter d’autres ouvrages et de nouveaux auteurs.

Lettresus