Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives Mensuelles: juillet 2011

Arne Naess

Arne Naess est un philosophe norvégien né en 1912 qui devient le plus jeune professeur de philosophie de Norvège en 1912. Son approche touche à tout le met un peu à part des autres universitaires mais cela ne l’empêche pas de formuler sa propre approche de la philosophie. En effet, il pensait que la philosophie ne devait pas rester dans les livres mais devait être mise en pratique. Il lance d’ailleurs une étude sur différents thèmes philosophiques auprès de la population pour avoir une approche plus directe de certaines notions (et plus particulièrement sur « qu’est-ce que la vérité ? »). Alpiniste chevronné, il voyage à travers l’Europe pendant ces jeunes années pour rencontrer les cercles philosophiques et élargir son approche philosophique. Il entre ainsi en contacte avec le cercle de Vienne, les stoïciens, etc.

A la fin des années 1920, il part à l’université de Californie où il donne des cours et étudie le comportementalisme, ou behaviorism en anglais. Il travaille notamment sur le comportement des rats en labyrinthe puis demande à d’autres scientifiques d’observer leur comportement pour les observer eux. Ce n’est qu’en 1927 qu’il rentre en Norvège pour devenir le plus jeune professeur de philosophie, à l’université d’Oslo.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il joue un rôle important dans la résistance et à la libération il dirige une commission sur les actes de tortures et de barbaries commis entre les Norvégiens pendant l’occupation allemande. Son approche apporte un éclairage tout autre sur le devoir de mémoire et la façon d’appréhender un traumatisme national en faisant se rencontrer les familles des victimes et leurs bourreaux. Les Nations Unis le charge aussi de donner une définition de la démocratie car tiraillées entre les positions américaines et soviétiques de l’après la Seconde Guerre Mondiale. Encore une fois, il propose une approche singulière qui va à l’encontre de toutes attentes.

Ce n’est que dans les années 1960 et 1970 qu’il va inventer le concept de « deep ecology » en s’inspirant du livre de Rachel Carson Silent Spring (traduit en français par Printemps silencieux) publié en 1962. Toujours dans un souci de mettre en pratique la théorie, il met en avant aussi la nécessité de l’activisme pour la cause environnementale.

Il meurt finalement en 2009.

Publicités

Perspectives environnementalistes

Huelgoat, Roche du Diable

Une fois n’est pas coutume, nous aborderons un auteur non américain mais qui façonna pourtant l’écologie radicale à l’américaine. Il s’agit du norvégien Arne Naess (1912-2009) qui en 1973 définit le concept « d’écologie profonde » (deep ecology) qui s’oppose à « l’écologie superficielle » (shallow ecology). L’ouvrage qui nous intéresse ici, Vers l’écologie profonde, est un long dialogue s’étendant sur plusieurs années entre David Rothenberg et Arne Naess. David Rothenberg est un essayiste et musicien américain.

Lire la suite