Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives de Tag: john haines

John Haines

John Haines est un écrivain et poète américain né en 1924 et décédé en 2011. Il reçoit de nombreux prix pour son travail et a enseigné à l’université de Fairbanks, en Alaska. Il est né en Virginie et part dans le Grand Nord après la seconde guerre mondiale, où il sert dans la marine dans le Pacifique, à l’âge de 23 ans.

Il fera de nombreux aller-retours entre l’Alaska et San Diego pendant plus de . De son expérience du Grand Nord il publiera deux livres : Living Off the Country (1981) et The Stars, the Snow, the Fire (1989) traduit en français par Vingt-cinq ans de solitude. Durant cette période, quand il n’est pas au grand air, il passe son temps à peindre ou à écrire.

John Haines est surtout reconnu pour ses talents de poètes pour lesquels il reçoit un prix Guggenheim.

Voici un montage vidéo des bois et de la région où John Haines habitait pour une touche de poésie. La vidéo est de VWDJeweler.

Publicités

John Haines, ce solitaire du grand nord

Voici un autre livre des éditions Gallmeister, et je les remercie chaudement pour cette lecture qui s’est révélée exaltante et rafraîchissante, c’est le moins que l’on puisse dire ! John Haines a écrit en 1989 Vingt-cinq ans de solitude (traduit par Camille Fort) ou The Stars, the Snow, the Fire en anglais, relatant son expérience dans l’Alaska depuis son arrivée en 1947. Il s’agit d’une œuvre de non-fiction qui se passe au cœur de cette région septentrionale, près de Richardson. L’auteur dresse une succession de tableaux sur sa vie en solitaire dans les bois et montagnes de l’Alaska, où il vit de chasse, pêche, de son potager et de quelques conserves. Comme dans la plupart des livres de Lire la suite

Avenir à venir

Pour ce week-end, un nouvel article sur Vingt-cinq ans de solitude de John Haines ! Un livre paru en 1989 et publié par les éditions Gallmeister en France. Un livre sur le Grand Nord fort intéressant ! Une courte biographie de l’auteur suivra aussi afin de mieux comprendre qui il est.

A ce week-end et en attendant, je vous souhaite de bonnes lectures.