Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives de Catégorie: Avenir à venir

Avenir à venir

Pour ce week-end, un nouvel article sur Vingt-cinq ans de solitude de John Haines ! Un livre paru en 1989 et publié par les éditions Gallmeister en France. Un livre sur le Grand Nord fort intéressant ! Une courte biographie de l’auteur suivra aussi afin de mieux comprendre qui il est.

A ce week-end et en attendant, je vous souhaite de bonnes lectures.

Deux ans !

Voilà déjà deux ans que ce blog existe ! Même si je poste beaucoup moins qu’auparavant du fait de mon emploi du temps, je tiens à poursuivre mes lectures et articles — au moins un par mois. Mais bon, je ne désespère pas car ce blog est de plus en plus visité et ça c’est réellement motivant !

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques pour améliorer la qualité de ce blog, pour partager aussi vos idées et lectures.

A bientôt,

Lettresus

Avenir à venir 13

Après Walden de Thoreau, ce sera un autre de ses textes, mais bien plus court, bien que tout aussi dense : Walking (1862) ou en français : De la marche.
Sera bientôt publié une approche critique d’un chapitre de Walden et d’ici quelques jours l’impact de Walden sur le nature writing.

Des lectures fascinantes à n’en point douter !

Avenir à venir 12

Cela fait longtemps que je n’ai rien posté sur ce blog, faute de temps. Néanmoins, les vacances avancent à grands pas, et le mauvais temps aidant, je vais enfin pouvoir (re)mettre à jour ce blog, reprendre mes lectures, etc.

Ce qui me motive aussi est le fait qu’il y a de plus en plus de gens à passer par ici ! Une excellente raison donc de continuer à présenter d’autres ouvrages et de nouveaux auteurs.

Lettresus

Avenir à venir 11

Le prochain article sera consacré à « Poetry and the Primitive » de Gary Snyder, extrait de Earth House Hold (1969). Dans cet essai, Gary Snyder s’intéresse à la perception de l’environnement et aux sens dans les peuples premiers. Leur rapport au temps (étant ancrés dans le présent, ces peuples n’ont pas nécessairement la même perception du futur et du passé que les occidentaux) s’inscrit dans une représentation des sens et de la nature de manière bien différente de la notre.

Il s’agit donc d’un regard très intéressant et critique sur « notre » façon de concevoir le monde et aussi sur « notre » tendance à penser que tout le monde conçoit l’espace et le temps selon « nos » principes. Autant le dire tout de suite, ce fut une lecture passionnante !

Avenir à venir 10

Bonjour,

M’étant plongé dernièrement dans plusieurs ouvrages (Arctic Dreams de Barry Lopez qui sera l’occasion d’une présentation approfondie car c’est un ouvrage absolument sublime et dans les textes en prose de Gary Snyder), je vais entamer une petite série autour de certains textes en prose de Gary Snyder et si je me sens inspiré, je parlerai aussi de ses poèmes qui m’ont bien plu. J’ai déjà présenté un poème de Gary Snyder sur ce blog, il s’agit de Mother Earth, Her Waves.

Nous commencerons cette série avec un texte fabuleux : Kitkitdizze: a Node in the Net.

En attendant de poster la version finale de cette présentation, je vous souhaite de bien belles lectures,

lettresus

Bonne année 2012

Bonjour,

Je n’ai pas posté de nouvelles présentations ou de nouveaux articles depuis quelques temps, et ça me contrarie… Mais peu importe, car il reste encore quelques années pour poursuivre l’aventure. Ce qui est en revanche motivant est que ce blog est de plus en plus fréquenté et ce sont maintenant des visites au quotidien dont il faut parler avec un assez bon référencement sur les moteurs de recherche. Que du positif donc !

Pour cette année 2012, j’aimerai ouvrir la publication des présentations/articles, etc à d’autres personnes, et c’est pourquoi, si vous désirez en poster ici, c’est avec plaisir que je les mettrai en ligne. Bien entendu, il faut que vous parliez de nature writing. Je ne désire pas parler d’autres genres littéraires ici. Pour ce faire, envoyer vos articles à lettresus @ gmail.com avec des mots clés, les « tags ».

Dans tous les cas, je vous souhaite une année 2012 heureuse et pleine de bonnes choses — et pas que des bouquins ! En espérant vous retrouvez bientôt sur ce blog !

Lettresus

Avenir à venir 9

Pour ce week-end, je prévois une présentation de Vers une écologie de l’esprit de Gregory Bateson. Le titre m’avait séduit sans pour autant savoir de quoi il allait en retourner. Bateson ne traite pas de l’écologie au sens où nous pouvons l’entendre : protection de l’environnement, ou environnementalisme, ou bien étude des écosystèmes. Il propose non pas une autre définition mais une autre façon d’appréhender la définition d’écologie par : étude des systèmes et interaction des systèmes entre eux. Ici, cette « écologie » est appliquée à l’esprit. Pour bien comprendre l’incongruité de son travail (il est difficile de trouver une direction ou une perspective globale dans son travail) il faut aussi se référer à ses champs d’étude : psychologie, archéologie, comportementalisme, science du vivant, etc, etc, etc. C’est un fourmillement d’idées et d’analyses qu’il met en relation pour proposer un regard global du système « être humain ».

Un an et toutes ses dents !

Voilà un an et un jour que lettresus existe ! L’objectif du début, d’un article par semaine, n’a malheureusement pas été tenu, mais ce sont néanmoins treize auteurs qui ont été présentés ainsi que dix huit livres et un poème. En tout et pour tout ce sont quarante quatre billets qui ont été mis en ligne. Au niveau de la fréquentation ce n’est pas trop mal non plus (bien plus que je ne l’espérais) avec en moyenne près de deux visites par jour, avec une envolée à partir du mois de mars 2010.

L’article le plus lu est « Désobéissons civilement ! » sur la Désobéissance civile de Henry D. Thoreau qui a été lu 48 fois ! Je vous invite à le lire ou relire et à découvrir ou redécouvrir les articles qui ont eu moins de succès !

Lettresus se retrouvent aussi sur facebook maintenant, n’hésitez pas à vous y abonner pour avoir des nouvelles et suivre plus facilement les nouveautés postées !

J’entame donc cette nouvelle année plein d’espoir et espère trouver le temps pour poster de nouvelles présentations. A ceux qui suivent ce blog régulièrement, et à ceux qui sont de passage : qu’est-ce qui pourrait être amélioré sur ce blog ? Le blog est-il facilement « lisible » ? Est-ce que mes billets vous donne envie de lire les ouvrages et auteurs traités ? Et si c’est le cas, qu’en avez-vous pensé ?

Je vous souhaite d’excellentes lectures,

Lettresus

Avenir à venir 8

Je vais présenter au cours des semaines à venir un ouvrage clé de la fondation et de l’esprit de l’écriture de la nature. Il s’agit de Nature (1836) de Ralph Waldo Emerson. Il est l’un des pères fondateurs du mouvement Transcendantaliste dont nous avons un peu parlé avec Thoreau.

Je présenterai et proposerai un regard analytique des quatre chapitres qui constituent cet ouvrage. Comme il s’agit d’un livre relativement complexe, j’ai jugé préférable de l’aborder dans le détail plutôt que dans sa globalité.

Bien qu’il soit traduit en français, les traductions peinent à rester fidèles au texte car Emerson utilise de nombreuses métaphores bien souvent dures à rendre compte lors de la traduction. Je proposerai donc mes propres versions que j’expliquerai sur mon autre blog (ici) pour un maximum de clarté.

J’espère que cette nouvelle série saura vous intéresser et vous amènera aussi à le lire.

Bonnes lectures,