Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Archives de Tag: art

Descente dans le Grand Canyon

Le dernier texte sur lequel je me suis penché est un peu particulier, il s’agit d’une nouvelle de non-fiction basée sur une descente du Grand Canyon de 9 jours par Laurie H. McMillin, une universitaire américaine qui travaille sur le nature writing. Dans le cadre de l’ISLE (Interdisciplinary Studies in Literature and Environment, le journal publié par l’Association for the Studies of Literature and the Environment) elle a publié un court texte fort intéressant sur cette courte expédition. Il est intéressant de temps de temps de troquer le regard de l’écrivain/artiste pour celui du critique, et c’est exactement à ce jeu que  Laurie H. McMillin s’est prêtée avec Lire la suite

Entre culture et nature, littérature et anthropisme

En littérature il est plus souvent question de culture que de nature, même quand cette littérature tend à parler essentiellement de la nature. Mais avant toute chose, il faut être particulièrement clair sur ce que l’on entend par « nature » et par « culture ». Pour commencer, on peut dire que ce sont deux notions qui sont généralement opposées. Je pense cependant qu’il ne faut pas se contenter de les opposer, que leur relation va bien plus loin. D’ailleurs, par quoi passe cette relation ? Lire la suite

Nature de Emerson, de l’art et du beau

Le troisième volet consacré à Nature d’Emerson est dédié à un nouveau chapitre abordant une nouvelle thématique de la relation de l’homme à la nature chez Emerson. Un chapitre important qui apporte un éclairage de comment la nature a influencé notre perception du Beau et la création artistique (chez Emerson, je tiens à le préciser). Le beau et sa recherche, une constance dans l’art de manière générale, et en particulier depuis la période Romantique, dans la relation à l’art dans Nature est un point particulièrement important qui permet de mieux comprendre de nombreux auteurs du Nature Writing. Lire la suite

Confessions of a Barbarian

Je tiens à commenter délibérément un livre moins connu que Desert Solitaire ou The Monkey-Wrench Gang d’Edward Abbey. Ce sera pour plus tard. Comme le titre de cet article l’indique, je vous parlerai de Confessions of a Barbarian. Tout d’abord, ce livre n’en est pas un, pas à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une compilation de ses journaux intimes qu’il a tenu de 1946 à quelques jours avant sa mort le 14 mars 1989. Le résultat de son journal intime est forcément massif : une série de vingt carnets. Lire la suite