Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Rachel Carson

Rachel Carson (1907-1964) est avant tout une biologiste marine qui s’est ensuite tournée vers la littérature de vulgarisation scientifique engagée dans la protection des espaces aquatiques. Elle s’est fait connaître dans le monde du Nature Writing avec The Sea Around Us (1951) et son best-seller Silent Spring (1962) dénonçant, à la fois le lobby de l’industrie agroalimentaire, l’utilisation folle des pesticides — et en particulier du DDT — et l’inaction de la société sur ces questions. C’est un véritable pavé dans la mare qu’elle jette avec Silent Spring car elle ne se contente pas de  mettre à mal toute la rhétorique et la pensée sur l’usage des pesticides (ils ne sont pas dangereux, ils ne polluent pas, &c), elle met en avant des alternatives écoresponsables.

Elle décède en 1964 d’un cancer.

Publicités

4 réponses à “Rachel Carson

  1. Folfaerie 03/12/2012 à 13:00

    Voilà l’une de mes héroïnes. La campagne de dénigrement dont elle a été victime suffirait à elle seule à susciter la sympathie du grand public pour cette femme hors du commun. Mais ce que l’on retiendra avant tout, évidemment, c’est son activisme et son remarquable bouquin sur les pesticides. Les femmes sont-elles toujours plus engagées que les hommes… ?

    • lavieen4d 03/12/2012 à 21:26

      Je suis heureux de voir que mon blog vous plait !
      Pour répondre à votre question, la réponse est oui et non. Oui au début des mouvements environnementaux et jusque dans les années 1960. Déjà, quand John Muir se battait pour le maintien du Hetch Hetchy dans le Parc National du Yosémite, ce sont surtout les femmes qui se sont rangées à ses côtés. Les hommes préférant la construction du barrage, action soutenue par Gifford Pinchot. La raison est que John Muir décrit cette vallée comme une cathédrale divine, et qu’il associe donc la construction du barrage et la perte de cette vallée à un sacrilège. Il pose même la question de savoir si les gens étaient prêts à accepter de faire de leurs lieux de culte des réservoirs !

      Dans les années 1950 et 1960, ce sont aussi les femmes — et les hommes dans une moindre mesure — qui se mobilisent pour protéger la nature. Comme elles ne travaillaient généralement pas, elles étaient plus sensibles à leur environnement proche et surtout à où étaient élevés les enfants. A la fin des années 1960, avec tous les mouvements de contestation que l’on connait, la parité s’est fait la norme progressivement, plus ou moins. Les back-to-the-landers, les NIMBY (Not In My Back Yard), les mouvements pour les droits des amérindiens et la reconnaissance de leur savoir des richesses de la nature, ont fait que cette différence entre les sexes est moins marquée aujourd’hui !

  2. Folfaerie 03/13/2012 à 14:20

    Je me faisais la réflexion il y a peu de temps, je devais donner des références bibliographiques à d’autres blogueuses et je me suis aperçue que j’avais surtout des femmes en tête, aussi bien dans le domaine généraliste (protection de la nature, etc.), Barbara Kingsolver et son essai Un jardin dans les Appalaches, Sue Hubbell, Une année à la campagne, mais aussi dans le domaine de la protection d’une espèce où il me semble que les femmes sont plus intransigeantes, plus engagées, Dian Fossey et 13 ans chez les gorilles, Jane Goodall, Birute Galdikas, Cynthia Moss qui a écrit sur les éléphants, etc. Mais effectivement, même dans ce domaine, on trouve de nombreux hommes qui s’engagent sur les mêmes critères. Un exemple parmi d’autres, j’avais beaucoup aimé Un homme parmi les loups de Farley Mowatt et regrette bien souvent de ne trouver aucun autre ouvrage – traduit – de cet auteur…

  3. Pingback: Pour un esprit d’indépendance. | Lettres et littérature américaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :