Lettres et littérature américaines

Le blog nature writing

Silent Spring, Printemps silencieux

Silent Spring (1962), en voilà un livre qui a fait beaucoup de remouds dans le petit monde de la politique environnementale du début des années 1960 ! Et pour cause, avec cet ouvrage Rachel Carson est allée explorer un nouvel univers de l’écriture de la nature. Rachel Carson est une biologiste marine et elle s’est basée essentiellement sur l’eau dans cette merveilleuse étude sur les pesticides et autres poisons, que ce soit les rivières, les points d’eaux, les nappes phréatiques, &c.

L’origine du titre en dit long sur les motivations de l’auteur : Silent Spring vient d’un printemps où aucun oiseau n’était présent pour chanter le renouveau de la saison, où les gazouillis restèrent muets car les insectes, infectés par les différents pesticides et fongicides et herbicides consommés par ces oiseaux, emportèrent leur prédateur dans leur trépas. Inutile de préciser que ceci fut un choc pour tous, d’autant que ces poisons (quoi que l’on dise, ces produits sont du poison) étaient considérés comme inoffensifs pour tout ce qui n’était pas considéré comme la cible du produit.

Dans ce livre merveilleux, mais ô combien douloureux, Rachel Carson explique point par point et de manière scientifique pourquoi ces pesticides et comment leur utilisation intensive ont conduit aux nombreux désastres écologiques qu’elle narre. Scientifique ? Et oui, Rachel Carson est une pure scientifique mais son propos reste tout à fait abordable, je vous le garantie. Il ne s’agit pas là de formule chimique ou d’interactions sophistiquées entre les produits, et le lecteur ne trouve pas non plus le jargon caractéristique et parfois illisible des essais ou publication pour sujet averti. La prose est fluide, ordonnée et accessible pour tous.

Comme il ne s’agit que d’une brève présentation du livre, je ne rentrerai pas trop dans les détails, mais ce qu’apporte Rachel Carson avec ce livre est plus qu’un pamphlet contre l’industrie du poison. En effet, elle est l’une des premières et sinon la première à publier des essais scientifiques pour un large public, en un mot, elle a lancé aussi la vulgarisation scientifique ! Et pour couronner le tout, elle propose déjà en 1962 d’autres moyens pour limiter l’utilisation de ces pesticides avec le développement du biologique, faire appel à des plantes ou insectes locaux qui consomment en masse les ennemis des agriculteurs (champignons, pucerons, vers, &c).

Elle réussit surtout à faire prendre conscience de l’importance d’une utilisation raisonnée de ces produits et de l’impact sur l’Homme, les animaux domestiques et aussi sur l’environnement, un peu comme John Muir et les parcs nationaux en son temps, ou Henry David Thoreau à propos d’une attitude plus respectueuse de la Nature. Et elle réussit son pari, car en 1972 une loi est votée aux États-Unis interdisant l’utilisation du pesticide qu’elle montre tout particulièrement du doigt : le DDT.

Avec Silent Spring Rachel Carson ne donne pas de coups d’épées dans l’eau mais là où ça fait réellement mal, de plus elle montre bien la nécessité de se mobiliser pour les causes environnementales. Plus tard, les mouvements tels que NIMBY (Not In My Back Yard – pas dans mon jardin) et consorts s’inspireront de son héritage et de sa façon de présenter les choses. Silent Spring près de 50 ans après sa parution demeure un incontournable du genre !

Publicités

Une réponse à “Silent Spring, Printemps silencieux

  1. Pingback: Pour un esprit d’indépendance. | Lettres et littérature américaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :